Ecole Poudlard
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Ecole Poudlard

Bonjour, ceci est un forum qui concerne Harry Potter. Vous aurez des cours, des professeurs et le choix de votre personnage. Mais attention, je vous conseille de lire le reglement avant c'est très important.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – ...
Voir le deal
59.99 €

 

 - Simple balade - [Ever?]

Aller en bas 
AuteurMessage
Key Wishita
Prefet(te) de Serpentard
Key Wishita

Nombre de messages : 54
Age : 28
Date d'inscription : 14/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeJeu 26 Juil - 13:43

~ Chaque aiguille des cadrans des horloges du château se fixèrent sur le chiffre douze. Ainsi, selon la coutume, douze coups sonnèrent. Minuit, oui. Il était bel et bien minuit. Pas une seconde de plus ou de moins. Cette ponctualité était due à ce méridien de GreenWich, transperçant le pays en deux parties. Les ests, les ouests. Key n’était ni dans l’un ni dans l’autre. Elle ne savait même pas où se situait Poudlard. C’était bien d’arriver en train, dans le château, mais encore fallait-il savoir où on l’avait emmené. Elle ne se situait ni géographiquement, ni en rapport avec les points de repère du château. Ce labyrinthe.
Trop perdue, trop échouée dans ces couloirs, Key trouva une sortie la plus proche. Une fenêtre, n’importe quoi. Mais les issues étaient bloquées, et elle se situait à plus de dix mètres du sol. La nuit cachait bien entendu le moindre recoin des couloirs. Et l’éclairage étant trop changeant, les yeux de Key ne trouvait pas le temps de s’habituer à la pénombre dans laquelle elle marchait, lorsqu’elle n’était pas inondée de lumière. Faisant réfléchir son cerveau un minimum, Key décida de partir à la recherche d’escaliers pour entamer une descente du château. L’accès extérieur étant bloqué, elle devait se contenter de se perdre une fois de plus en allant toujours dans la même direction, même si elle n’était pas sûre d’où elle menait ses pas.
Légèrement, et calmement, elle laissa traîner par terre sa tunique de sorcière lourdement sur les dalles de marbres glaciales. Elle était comme une ombre discrète se faufilant de couloir en couloir, allant toujours plus bas. Si des bruits de pas ne résonnait pas, on pourrait croire qu’elle flottait dans les airs, gracieusement. Key se donnait une image, même lorsqu’elle était irrémédiablement seule. Elle se croyait surveillée. Allez donc savoir pourquoi. Sa petite personne n’était pas suffisamment importante pour être continuellement observée, elle le savait bien. Mais elle essayait de jouer les fantômes, ce soir là. Lorsqu’elle eut atteint un palier plutôt bas, d’après elle, elle observa au-delà des vitraux du couloir. Celui-ci était à même le sol. Un sourire se dessina au coin de ses lèvres, et Key posa ses mains sur la pierre. Le froid l’avait gelé. Mais bien entendu, la petite personne froide qu’elle était ne ressentait pas ce manque de chaleur givrant… Ce n’était que lorsqu’elle décida de décoller ses mains qu’elle se rendit compte du froid nocturne. Ses mains étaient presque collées sur la paroi… Le plus curieux, c’était le fait que l’hiver était encore loin, et tout de même, l’ambiance était de glace. Avec un petit rire nerveux, Key s’était comparée aux détraqueurs. Arpentant les étroits couloirs dans sa tunique noire la recouvrant de la tête au pied, et cette effet qu’elle avait créée sur le mur… Étrange, très étrange. Mais elle reposa son attention sur sa quête. Le dehors. Le parc, l’extérieur, la nature, la liberté, en pleine nuit… Le danger, qui sait.
Il ne lui restait plus qu’à trouver une issue, puisque les fenêtres étaient une fois de plus condamnées à ne pas s’ouvrir. On n’en demandait pas plus à des vitraux de très haute qualité. De la verrerie artistiquement médiévale et historique. Sur celui en face de Key se trouvait une scène de combat, entre une sorte de troll et un magicien… Qui était-il ? Elle s’en foutait pas mal. Elle lança un regard haineux à ce magicien, comme si c’était de sa faute si les vitraux de Poudlard n’avait pas le droit de s’ouvrir sinon par la casse. Elle haussa les épaules, finalement, et continua sa course obstinée pour sortir. Elle demandait comment elle avait pu se retrouver là.

* Je suis trop peu logique, mon Dieu… *Admettez le. Elle était partie des cachots d’où se trouvait sa salle commune. Et elle s’était retrouvée bien haut. Elle aurait du se douter qu’aucune porte ne la mènerait dehors à des étages bien plus élevés que le niveau de la mer ! Ses yeux roulèrent vers le ciel, ou plutôt le plafond. Chaque porte pouvait cacher derrière elle une verdure luxuriante et une forêt. Elle les ouvrait toutes. Quitte à se retrouver face à une salle commune. Des classes, des salles diverses, des placards, tout y passait. Tout. Sauf… une porte comme elle voulait. Elle désespérait. Mais elle n’avait pas d’autres choix que de s’occuper comme ça. Chercher. Pour trouver, un jour. Peut-être.
Elle se retrouva alors dans une pièce familière. Le hall d’entrée de Poudlard. Grand, vraiment grand. L’architecture était vraiment d’un style nouveau, même construit il y a fort longtemps. Elle ne s’attarda pas sur ce détail et fonça, nettement moins légèrement, sur la grande porte. Mais une fois au pied de celle-ci, elle se rendit compte à quelle point elle était vraiment minuscule. Elle s’activait toujours au bas de cette porte, cherchant à l’ouvrir. Sa logique était encore mise en jeu. Son sens de la perception visuelle aussi. Il lui aurait suffit de se rendre compte qu’une minuscule porte c’était immiscé dans ce portail gargantuesque. Au bout d’une demie heure, elle aperçut cette « issue de secours ». Avec un soupir de soulagement, Key se félicita de sa trouvaille. Elle tendit la main vers la poignée… bloquée.
* Et chiotte. Bon c’est quoi le sortilège pour ouvrir ? *

« ~Alohomora~ » Et dans un cliquetis discret, la porte se débloqua. Key en fut des plus ravies, et emprunta ce passage avec fierté.
La brise nocturne qu’elle huma descendit dans ses poumons à une vitesse incroyable. C’était une sorte de renaissance. Elle était libre, vraiment libre ! Quoique les murs de l’enceinte étaient trop haut pour être escaladés, et elle était trop peu débrouillarde pour y parvenir. Second bémol, elle était néanmoins surveillée par les professeurs. Si on la trouvait ici, elle risquait gros.

* Et alors ? * Elle haussa les épaules, et traversa le parc dans le noir. Elle tourna la tête, regarda par-dessus son épaule. Le château était illuminé de toute part, une vraie beauté. Mais elle n’avait pas que ça à faire. Non, pour l’instant, elle devait paisiblement s’installer dans l’herbe et attendre… Attendre l’heure avant le levé du jour pour subir une autre journée dans cet établissement où études était le mot maître. Le mot le plus casse-pieds, si vous voulez son avis. Elle s’approcha du lac, et le longea. Beauté, la nature ce soir était de toute beauté… Même elle, la sans cœur, l’avait remarqué…
Elle fit donc comme prévu, et observa les millions d’étoiles accrochés au ciel. C’était paisible, relaxant. Et dieu sait combien elle avait besoin de se relaxer, la petite boule de nerfs.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] 7ae631715376d6
~ The Dark Lord is approaching. ~
The Rebellion begins. You will loose..everything.
Revenir en haut Aller en bas
Ever Mathews
Prefet(te) de Serdaigle
Ever Mathews

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : ~Hiding in Darkness~
Date d'inscription : 23/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeJeu 26 Juil - 17:45

Les douzes coups de minuit retentirent un peu partout dans le chateau, brisant l'éternel silence que constituait les nuits à Poudlard. Un à un, les sons résonèrent à chaque étage, imperceptiblement pour ceux que Morphée avait déjà emmené mais très désagréablement aux oreilles de ceux, ou celle plutôt, qui se trouvait, elle, bien loin du sentier des rêves.
Petite vagabonde en chemise de nuit, emmitouflée dans la cape aux couleurs de sa maison qui parcourait les dédales de salles et dévalait les marches silencieusement en appréciant l'excitation que cela produisait, d'être vu à tout instant. Le péril, le danger & le risque ne faisait pas vraiment parti de son quotidien mais ce soir, c'était son échapatoire pour la nuit. D'ailleurs s'échapper, elle aurait bien aimer mais en passant devant chaque porte fermée, elle ne voyait comment accéder au Parc, quelques étages plus bas. Elle se contentait alors de laisser son regard s'échapper et flotter d'un air distrait, le peu de temps où elle s'arrétait pour regarder au travers de ces immenses étendues de verre teintés.
Lorsque l'ancestrale horloge s'était soudainement réveillée, activant un bruit sonore et vif, Ever se trouvait dans la salle des trophées à un quelquonc étage, non loin de sa salle commune. Elle carressait avec l'index les plaques argentées et dorées des différentes coupes et récompenses de l'établissement, un sourire imperceptible dessiné sur ses lèvres face à cet endroit chargé d'histoire. Seulement elle ne s'attendait pas à être surprise de cette manière et sans réfléchir ni une, ni deux, elle dévalait les escaliers laissant la porte claquer derrière elle. Fort heureusement, toute cette précipitation fut couverte par le 3e Gong mais l'adrénaline était là, pénétrant ses veines à toute vitesse, se ramifiant dans son corp de toute part et s'en était impossible de s'arréter en chemin.
Lancée dans sa course, elle remarquait les escaliers changeant à chaque fois sa destination et elle se retrouva bientôt dans le hall, desert, glacial.
Elle courait moins vite à présent et bientôt s'arreta brusquement face à cette petite porte, ouverte.
*A cette heure? Un professeur peut être. . Un oubli ?*
Peu importe, l'envie était pressante, obnibulante et elle savait que repartir en arrière serait extrémement décevant. Après tout, elle pourrait toujours dire qu'elle n'a fait que suivre la personne qui avait ouverte cette porte. Ca rendait le scénario déjà moins tragique.
C'est ainsi que ses pieds nus se posèrent bientôt sur les dalles froides de l'extérieur. C'était intenable, elle sauta 4 à 4 les marches en pierre et se rua sur l'herbe que la rosée avait déjà commencé à attaquer. Spectacle fascinant que n'offrait pas la journée. Tout était tellement calme, paisible que le lieu semblait inviolable, gardé pour elle depuis bien longtemps, attendant sa visite. Elle n'était pourtant pas seule. Cherchant le lac des yeux, elle avait remarquée cette silhouette qui marchait dans la même direction qu'elle mais bien des mètres en avant. Elle ne savait pas si c'était l'égoïsme ou la peur qui dictait ses pensées mais elle hésita longtemps avant de continuer son chemin, acceptant le risque d'avoir à se justifier, ou ne serait'ce que parler. Peut être la jeune fille -se rapprochant, il lui semblait bien qu'elle en fut une- était celle qui avait ouvert l'accès à ce paradis. Ou pas. Elle ralentissait visiblement car Ever devait vraiment se forcer pour ne pas faire trois pas et lui rentrer dedans ou la dépasser. N'entendait'elle pas les bruits de pas qui suivaient les siens? Elle aurait du. Ou peut être l'ignorait elle déliberement?
Ca y était, la jeune fille commencait à se poser des questions, beaucoup trop de questions qui.. L'obligère finalement à l'ouvrir.


~Tu n'as pas l'impression d'être suivie ?

Bon dieu qu'elle detestait être ignorée. Cela la rendrait elle un peu paranoïaque ? Nooon. Sa voix, calme, brisait le silence omniprésent de l'endroit. Sans aucune raison, elle s'accroupit ramassant un fin galet qu'elle fit tourner entre ses doigts en se relevant, ne lachant pas l'inconnue -qui lui faisait toujours dos- des yeux.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] Bancd0
Revenir en haut Aller en bas
Key Wishita
Prefet(te) de Serpentard
Key Wishita

Nombre de messages : 54
Age : 28
Date d'inscription : 14/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeJeu 26 Juil - 18:43

C’était la première fois que Key était sensible face à une nature endormie mais pourtant si sauvage. Elle restait allongée, avec pour seul son effleurant ses oreilles, le bruissement du vent parcourant les herbes anglaises. Coupées ni trop hautes, ni trop basses. Suffisamment hautes, du moins, pour qu’elles en deviennent si moelleuses. Elle ne regrettait en rien son escapade. La froideur du sol verdoyant était pourtant toute aussi confortable d’un matelas de séjour chaud, posé sur les lattes d’un lit au bois d’ébène. La salle commune des Serpentards était bien trop noire pour qu’on puisse passer une nuit réellement agréable. Key détestait les chambres noires. Elle ne pouvait pas s’y retrouver, la nuit. Même avec les fenêtres béantes laissant filtrer les pâles rayons argentés de la Lune. Majestueuse Lune. Elle était pleine, ce soir là. De quoi évoquer les peurs et légendes les plus belles et les plus terrifiantes.
Elle se rappela d’une histoire, contée par son oncle. Les loups-garous. Parait-il, ces créatures sortent la nuit, la nuit de pleine lune, bien sûr. Ces bêtes sauvages tueraient même leurs amis si ils les croisaient. Ils se transformaient en de véritables prédateurs, en proie au désir de chair et de sang. De nourriture bien tendre. Un humain, c’est tendre… À cette idée, Key eut un léger frisson. Si elle en croisait un ? Mais en croiserait-elle un, en cette nuit magnifique ? Près d’un lac, d’un château grouillant de professeurs experts en sortilèges de défense. Elle préféra ne pas s’en soucier le moins du monde, et replongea dans ses pensées. Pourquoi les humains fuyaient-ils les loups-garous ? Pourquoi les trouvaient-ils si anormaux !? Par peur de se faire dévorer, sans aucuns doute. C’est bien légitime. Mais si ils avaient su donner la chance à ces êtres de faire partie de la communauté, peut-être seraient-ils surpris de voir qu’un loup-garou, hors pleine lune, est un humain désemparé. Key considérait ça comme naturel de pouvoir se transformer. Après tout, les chenilles n’étaient-elles pas devenues des magnifiques papillons, depuis tant de générations ? Et les reptiles diverses, capable de changer de couleurs, simplement pour se protéger. Tout le monde trouvait ça étonnant, et naturel ! Alors pourquoi un loup-garou ne serait-il pas naturel ? C’était une question à méditer fortement. Mais sur laquelle Key ne put réfléchir trop longtemps.
Depuis peu elle s’était rendue compte que quelqu’un était près d’elle. On la suivait. Oui, elle était suivie. Et lorsque la voix d’une jeune fille rompit tout sons de la nature pour les réduire au silence, Key fut prise d’une petite angoisse. Elle ne se serait jamais imaginée traquée, et trouvée dans son coin de paradis à presque minuit et demi…
Doucement, avec une attitude tout de même très fière d’elle, comme à l’habitude, Key se posa sur ses coudes. Mais très vite, cette impression d’être plus basse que cette demoiselle l’irrita beaucoup. Elle se releva totalement et fit face. Elle était accroupie, et Key, debout. Ainsi elle se sentait en position de force et de supériorité.
Qui était-elle, un professeur ? Une simple élève ? Un fantôme ? Elle n’en avait que faire. Après avoir manqué de respect au directeur adjoint en personne, Key ne pouvait pas vraiment tomber plus bas. Peut-être en omettant de respecter Dumbledore, peut-être ? Elle éviterait à l’occasion.
D’un mouvement hautain mais tout de même quelque peu maladroit, Key ramena le pan de sa cape sur le haut de son corps. Elle voulait jouer au vampire, peut-être. Ou simplement elle préférait ne pas laisser à la vue de cette personne la maison à laquelle elle appartenait. Par prudence. Si c’était un professeur, elle aurait pu très bien retirer beaucoup de point à Serpentard pour une simple affaire de fuite nocturne dans le parc.


« Excuse moi, mais je n’ai permis à personne de me suivre. Et encore moins de venir me déranger. » Elle releva le menton, cette petite peste. Ses capacités en matière de relation sociales étaient, pour ainsi dire, très peu élevées. À moins d’être sure d’avoir à faire à une personne de son rang. Sans le savoir, elle était exécrable. Terriblement exécrable. Postée avec dédain sur les gazons de Poudlard, bien plus haute que cette demoiselle, ou dame, Key laissait ses yeux s’habituer à l’obscurité. Peu à peu elle découvrait le visage de son interlocutrice, sans vraiment voir la véritable identité de celle-ci. Dans le noir, on confond souvent les visages, les visions sont tellement trompeuses. Key crut voir un instant les traits du visage de sa tante, puis ceux de sa cousines, et enfin ceux de sa mère. Lassée de cette mascarade trop illusionniste, elle pointa sa baguette vers le nez de la demoiselle en murmurant calmement.

« ~Lumos~ » À présent elle était beaucoup plus rassurée. Ce n’était ni sa mère, ni un professeur. Simplement une élève. À en juger Serdaigle, d’après son écusson brodé sur sa tunique, aux dominantes bleues et avec pour animal l’aigle. D’un petit soupir dédaigneux, Key lâcha le pan de sa cape. Laissant à la jeune fille la possibilité d’apercevoir son écusson à elle, celui de Serpentard, à dominantes vertes et pour animal le serpent, bien évidemment. « Une Serdaigle. On aura tout vu, une Serdaigle osant adresser la parole à une Serpentard. Qui es-tu, Serdaigle ? » Cette appellation Serdaigle était prononcée avec le moins de délicatesse possible… Elle se disait, tout au fond d’elle, qu’il fallait qu’elle réagisse comme ça. Ses oncles et tantes auraient éclaté de rire si ils avaient su dans quelle situation Key était présentement. Key elle-même s’empêcher de pouffer au nez de cette demoiselle.
D’un seul coup, elle se sentit en telle sécurité, face à une élève qu’elle pourrait descendre à souhait ! C’était comme un punching-ball. Ce qui d’ailleurs était fort triste de prendre les gens comme tel. Mais il lui fallait sa petite distraction du soir. Sa baguette illuminait toujours les deux jeunes filles avec ce faisceau argenté. Key avait un petit sourire machiavélique, mais elle n’arrivait pas à deviner l’expression de la jeune fille. Elle faisait bien exprès de laisser la source de lumière pointée sur son blason de maison, si bien qu’elle ne voyait plus rien au-delà de la pointe de sa baguette. C’était vraiment le genre d’acte type de Key. Toujours tout ramener à elle, afin qu’on voit à quelle point elle se trouvait importante. Peut-être beaucoup plus importante qu’elle ne l’était, finalement.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] 7ae631715376d6
~ The Dark Lord is approaching. ~
The Rebellion begins. You will loose..everything.
Revenir en haut Aller en bas
Ever Mathews
Prefet(te) de Serdaigle
Ever Mathews

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : ~Hiding in Darkness~
Date d'inscription : 23/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeSam 28 Juil - 16:34

Que la fille fut longue à réagir. Ever demeurait immobile, continuant de jouer lentement avec le galet qui finirait d'ailleurs par attérir un de ces 4 dans les eaux profondes du lac. Le temps que la silhouette se redresse, le regard de la jeune fille s'était perdu dans le noir d'encre qui couvrait tant de vie caché des mètres sous terre, tant de mystères. Alors que l'une pensait aux loups-garou, l'autre songait aux légendes qui entouraient l'endroit depuis des siècles. Etait'ce vraiment possible ou ne serait'ce que probable que l'on se fasse emener dans les profondeurs du lac par quelque chose de grand, visqueux et tentaculaire sans que personne ne s'en soit jamais préoccupé ? Ou était'ce encore une stupidité digne du Chicaneur. Peu importe. Elle se demandait si elle n'aimerait pas, elle, être emenée le temps d'une nuit dans les abysse. En y otant le côté inquiétant et le fait qu'elle puisse être une proie pour une quelquonc créature dotée de nageoires et alerte à la chair fraiche, il est vrai qu'elle aurait trouvée ça plaisant. Peut être était'ce également le fait, que cet endroit devait être intouché depuis si longtemps que la nature y serait intact. Un peu comme le parc en pleine nuit, en quelquesorte. Relevant la tête vers la lune, elle remarqua qu'elle était pleine mais bien loin des loups garous, elle pensa aux congrès de Farfadets qui se réunissaient à chaque fois que celle ci se présentait pour ceuillir des herbes afin de conserver leur capacités magiques bien plus longtemps. Elle se rapelait y avoir assisté un soir avec son père. Sa mère, comme à son habitude avait fait la sourde oreille, et était restée à la maison. Si ce souvenir lui revenait, là, de suite c'était surement qu'à la suite de cette soirée, en rentrant, sa mère avait tout simplement disparu. Etait'ce vraiment une surprise ? Pas vraiment. Leurs 'différences' avaient séparées les parents d'Ever, et que son père l'emene au congres signifiait que la jeune fille apartenait vraiment au monde de la sorcellerie. Et c'en était surement trop pour Judy qui pronait l'abandon de cet aprentissage et un retour "à la réalité et la normalité".
Peu de temps après, elle avait integré Poudlard.
Elle fut tirée de ses songes -Et dieu sait qu'elle detestait ça- d'une manière hautement désagréable. Le coup de la baguette lumineuse sous le nez était loin de lui plaire. Elle se releva précipitament et tapa dans la baguette de manière à ce qu'elle aterrisse à quelques metres de là, et s'éteigne.
Eblouie, il lui fallut un petit moment de clignement intensif avant de recouvrir la vue. Seule la lune les éclairait et c'était bien suffisant pour remarquer l'attitude et les traits dédaigneux de la demoiselle en face. Ever restait relativement perplexe face à tant d'assurance et d'estime de soi. Un peu plus et elle en aurait ri, mais elle se retint et les quelques mots que la jeune fille prononca la refroidit quelques peu. Bien que des deux, la plus froide devait certainement être celle qui lui faisait face.

~ Ever, mais.. Tu ne te prends pas pour de la merde, dis moi. . Redescends de ton pied d'estal, miss. La lutte des maisons en fonction de qui s'y retrouve, tout comme la lutte des classes, c'est finit depuis bien longtemps. Revise tes classiques ma grande. C'est pas avec cette culture là que tu iras bien loin, même si ton égo doit te donner suffisament d'ambition pour deux.
Ca, c'était fait. Elle arqua si legerement un de ces sourcils que s'en fut imperceptible, surtout dans le noir et se detourna du regard fatiguant de cette fille pour s'accroupir de nouveau récuperer sa baguette. La conservant dans une main, elle élanca l'autre et fit ricocher deux fois le fin galet avant que celui ci ne tombe dans un -ploup- assez inélégant. Elle revint alors à sa place, bien qu'en arrière d'un pas et comme si elle n'avait échangé aucune parole auparant, elle reprit de manière posée, très posée.
~ Tient. D'où tu viens?
Elle lui tendait sa baguette, tout en la fixant dans les yeux, sans expression particulière. Pas plus de l'embara que de l'ennui. De la peur que de la haine. C'était juste neutre. Parfaitement lisse et neutre.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] Bancd0
Revenir en haut Aller en bas
Key Wishita
Prefet(te) de Serpentard
Key Wishita

Nombre de messages : 54
Age : 28
Date d'inscription : 14/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeSam 28 Juil - 19:50

Une envie d’exploser de rire sauta à la fine gorge de la demoiselle Key. L’envie de cette Ever à descendre Key était plus comique que blessante, pour elle. N’ayant aucune cervelle ni aucunes idées de ce que pouvait être les sentiments simples mais ravageurs d’esprit, elle se disait que c’était peinant de voir une telle Serdaigle s’acharner dans ses mots. Elle-même n’avait pas la répartie du plus grand casseur du monde [souvenirs, souvenirs, huh, sock…] mais elle n’en avait que faire. Si ses mots à elle n’étaient pas suffisamment vexants, tant pis, elle disait ce qu’elle pensait. Elle avait envie de riposter, vraiment. Une envie forte mais tellement stupide.
Elle traça la frontière entre sa propre débilité, et celle d’Ever. Key était suffisamment bête pour s’attaquer directement à elle, et Ever pour répondre à une sang pure bien trop fière de son rang. Une fois la limite délimitée, Key osa poser un pied dessus. Key laissa aller sa main dans les airs, d’un geste dédaigneux. Ses longs doigts fins se posèrent délicatement sur la baguette magique. Elle était très attachée à cette baguette, persuadée qu’une fine branche de bois aux vertus de ventricule d’un cœur de dragon l’amènerait loin.
Un rictus s’esquissa lentement sur ses lèvres, sans qu’elle n’y fasse attention. Elle sortit un linge pâle et soyeux de sa poche. Naturellement, elle le frotta doucement sur sa main et sa baguette, ayant toute deux été en contact avec Ever. C’était une mesure de précaution qu’elle avait eut l’habitude de prendre. Qui sait ce qu’un impur peut traîner comme saletés sur lui. Elle remit son mouchoir dans sa poche et gardait sa baguette. Elle la posa entre l’extrémité de ses deux index et la plaça devant ses yeux. Magnifiques œuvre d’art, Ollivander était un génie. Plus tard elle le remercierait à sa juste valeur en invoquant chaque pouvoir qui lui aura été donné toutes ces années d’études, du moins si elle désirait les continuer. Elle avait beaucoup d’ambition, et tenait à réaliser chacun de ses souhaits futurs. Mais pour l’heure, Ever avait parlé.
Cependant Key décida d’éviter le sujet et partit sur sa lutte des classes perpétuelles. Elle avait d’ailleurs une ‘classe’ certaine qu’Ever possédait également. Une préfète, ça, une préfète. Elle était terriblement accablée de ce choix.


« Alors comme ça tu préfères éviter un conflit entre les maisons ? » demanda-t-elle de son même air de peste « Pourquoi, tu as quelque chose à cacher ? Un sang de bourbe parcourant tes veines, un sang grumeleux qui finira par boucher tes artères, un sang qui te coûtera la vie ? Ou simplement es-tu une sang mêlé, neutre dans ce monde que tu ne sauras satisfaire, car c’est tellement banal, trop banal. » Elle était plus que dégoûtée par ce monde mêlé, et était d’ailleurs surprise qu’on eut l’audace d’appeler les êtres infâmes nés de moldus par une appellation qui ne valait rien, même pas une larme venant de l’autre. À moins qu’il eut été malheureusement trop sensible pour s’en faire avec des mots.
Ses fines lèvres s’élargirent dans un nouveau rictus satisfait mais méprisant, toujours. Toujours…

« Du temps du Seigneur des Ténèbres, cette lutte était perpétuelle, Ever. Sache le. Et même avant. Mais à présent, avec ce Directeur, ils ne permettent même plus une remarque déplacée sur les avis des uns et des autres. Mon » elle posa une main sur son poitrail d’une manière très élégante « avis étant de supprimer d’ici tout les mêlés. Mais bien sûr rien n’y fera. Je ne suis que simple élève. Hélas. » Elle laissa retomber sa main le long de sa tunique de sorcière et soupira. Elle se serait bien vue, dans une autre école réservée aux êtres comme elle. Là bas, elle aurait été en parfaite harmonie… Mais la vie était si injuste qu’on la voulait à Poudlard, parmi la populasse, réduite à penser à ce qu’aurait été sa vie normale, entourée de deux parents et non pas d’imposteur. Dommage. « J’espère vainement que ces temps reviennent à l’actualité. » Ses yeux se levèrent au ciel, dont elle avait d’or et déjà oublié la beauté tant elle était troublée par cette venue.

Elle préféra tout de même se reconcentrer sur le sujet. De manière à ne pas paraître aussi butée. « Enfin, parenthèse achevée. D’où je viens ? D’un petit bourg situé non loin de Londres. Je ne connais pas vraiment le nom de ce village, trop peu important pour que je le retienne. Nous n’étions pas réellement en contact avec le reste de ces habitants de toute manière. Peu importe. Et toi, Ever, c’est ça ? D’où viens-tu ? » Elle avait tellement de manières dans ses paroles. Une petite aristocrate ayant vécu dans un manoir d’un peu moins de 400m², c’était trop peu pour s’instaurer fille de riche et parler à la Parisienne.
Elle ne s’était pas encore bien présenter, nom, prénom, âge, mais il lui semblait indécent d’aller narrer à quiconque voulait entendre que son nom de famille était Wishita. Ce nom de famille étant le même que les deux premiers mangemorts qui s’étaient rendus juste après la chute de Voldemort. Les temps étaient bien trop peu sûrs pour qu’elle se permette de telle folie. Même en face d’un idiot inculte. Elle ne savait d’ailleurs pas jusqu’où allaient les connaissances d’Ever.
Malgré tout ce qu’elle avait pu dire, Ever semblait amicale, même si Key était exécrable. Ce qui d’ailleurs était très étrange. Elle prit un air méfiant et posa ses mains sur ses hanches, en les recouvrants de ses manches trop longues.
Le vent soufflait autour d’elle dans une mélodie toujours très prenante, lorsque celle-ci s’offrait aux plaisir de la musique. Key évita de trop de laisser divaguer et se concentra sur l’insigne de préfet qu’Ever arborait. Comment diable était-il possible qu’une fille aussi niaise de simple d’esprit vienne au commandement de toute une ribambelle de petits Serdaigles ? La scène était cependant amusante. Mais la divagation reprenait et Key dut se secouer la tête pour ne pas penser trop de bêtises. Même si usuellement, sa tête en était pleine à raz bord, tant qu’elle devait en laisser échapper parfois avec le son de sa voix.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] 7ae631715376d6
~ The Dark Lord is approaching. ~
The Rebellion begins. You will loose..everything.
Revenir en haut Aller en bas
Ever Mathews
Prefet(te) de Serdaigle
Ever Mathews

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : ~Hiding in Darkness~
Date d'inscription : 23/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeLun 30 Juil - 15:58

Apparement, si les deux jeunes fille s'étaient laissées aller à leur ressentiment personel, elles seraient toutes les deux en train de se payer une franche partie de rigolade. Leurs insultes dissimulées dans des phrases à rallonge et autre stratégies ayant pour but de descendre l'autre glissaient sur elles comme de l'eau et apparement aucune des deux n'en sortait blessée. Ever continuait de fixer placidement ce regard gris, froid et prétencieux. Elle aussi avait les yeux de cette couleure peu commune mais elle les esperait plus doux et compréhensif que ceux de son interlocutrice. On lui avait certe apris à ne pas juger les gens sur leur apparence, cependant, elle fut amusée de voir la similitude frappante entre l'intérieur et l'extérieur de la jeune fille. Certains s'amuse à se donner un genre, jouer un rôle pour le plaisir, ou alors pour se protéger mais il lui sembla que c'était loin d'être le cas. C'était une belle fille, et elle avait ce qu'Ever avait toujours voulu avoir: La peau mat'. Cependant l'ironie et la prétention découlait de ses traits fins, aussi clairement qu'il ne semblait y avoir aucune frontière séparant le physique du caractère.
Elle l'observa récuperer sa baguette et la frotter avec précaution, comme si elle avait peur d'être infestée par un je-ne-sais-quoi qu'elle aurait transporté et transmis. Surement une autre lubie due à son rang. C'était surement le même genre de phobie que ces gens qui ne touchent pas les gens atteints d'une certaine maladie de peur d'être contaminés alors que celle ci ne s'attrape que par le sang. Ces gens, tout autant que cette fille, étaient tout bonnement idiot. Sur ce point en tout cas, ils l'étaient.

~ Quelquechose à cacher? Ce serait plutôt à toi de t'en soucier. Une telle attitude ne cache rien de naturel. Et quand bien même ce serait le cas, je ne vois pas exactement pourquoi je partagerais ce qui me concerne avec quelqun qui me traite.. Je dirais, avec dédain. Et concernant mes origines et ma "banalité", c'est tellement subjectif que je ne vois pas l'interet de m'étendre. Et te retourner la question serait inutile. Tu es de toute évidence quelqu'un de sang pur, méprisant quiquonc ne l'est pas. Tu encours cependant le risque de t'en prendre à des gens de ton rang, parfois. Penses à poser la question avant de lacher ta langue de vipère sur la première personne qui passe par là.
Elle était un peu cassante, mais jamais méchante. Elle répondait juste aux attaques que Key lui lancait.Et si c'était un test, elle n'avait pas à s'en faire, elle pliait rarement sous ce genre de choses. Elle était adorable et tout ce que l'on voulait mais avant tout, elle savait être fière et se souciait relativement peu de l'avis et du regard d'autrui. On l'atteignait donc rarement en jouant à ce petit jeu.
~ En effet. Mais ce temps est révolu. Et quand bien même il serait en passe de revenir, tant qu'il n'en est rien, tu ne devrais pas vraiment t'autoriser ce genre de reflexion. Et je ne situe pas bien où ça te mène d'être dédaigneuse envers cette partie de la population magique qui.. Au fond, n'y est pour rien, qu'un fruit du hasard et d'une union entre deux personnes qui s'aiment. C'est comme si elles n'étaient pas de la même couleur ou religion, et ses deux critères sont respectés aujourd'hui, il me semble.
La question qui la titillait était de comprendre ce que Key faisait à Poudlard si elle ne respectait même pas les opinions du directeur en place. Elle avait le droit de ne pas tout accepter mais de là à aller totalement à contrario, c'était étonnant. Et ce n'était surement pas elle qui avait choisi mais ses parents. Ever n'osait pas même les imaginer, et poser des questions auraient entamée la vie personelle de la jeune fille et sachant qu'elle même n'avait pas voulu réveler ce qui la concernait, elle ne voyait pas pourquoi Key répondrait sagement à ses attentes. Celle ci venait pourtant, un cour instant, de baisser le masque pour parler comme tout autre personne. Certes, elle avait fait semblant de ne plus très bien se rapeller comment elle s'apellait, mais ce n'était pas très judicieux sachant qu'elle avait prononé son prénom, il y a de ça 5 à 6 minutes, en parlant de la lutte des classe.~ Pareil que toi. A la difference près que je me rapelle du lieu d'où je viens mais si ton lieu de naissance t'interesse si peu, je ne vois pas l'interet de divulguer le mien. Après tout, ce n'est pas spécialement interessent et comme tu as déjà l'air d'avoir du mal avec mon prénom. Je n'imagine même pas ce que ça donnerais avec les formalitées de bases me concernant. Non loin de Londres et tout ce qu'il y a d'interessent à retenir. Enfin interessent, allez savoir.
Elle passa une main legère, au teint pâle -tout comme le reste de son corps- dans ses longs cheveux, les ébouriffa un court instant et remarqua que Key fixait son insigne de Prefette.
~ Je ne sais pas bien non plus comment j'ai fait. . ^^'
Elle esquissa un fin sourire, tendant à rendre la conversation plus.. Posée?
Elle était persuadée qu'elle arriverait à quelquechose avec cette fille. Elle avait beau l'air butée et invivable, quelquechose poussait Ever à continuer cette conversation. Elle ne s'attendait pas vraiment à gagner sa sympathie mais, après tout, rien ne l'empechait d'essayer. Comme quoi, elle était surement, elle aussi, une réveuse.

~ Je devine que nous somme dans la même année ?

_________________
- Simple balade -  [Ever?] Bancd0
Revenir en haut Aller en bas
Key Wishita
Prefet(te) de Serpentard
Key Wishita

Nombre de messages : 54
Age : 28
Date d'inscription : 14/07/2007

- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitimeSam 4 Aoû - 1:52

Des chauves-souris, des oiseaux et des renards traversaient de long en large les airs, ou bien au raz du sol, les alentours du lac. Leur présence se notaient par les bruissements de feuilles écrasées sous les pattes dîtes de velours. Les branches craquaient dès qu'une serre de chouette s'enroulait délicatement sur le bois sec. Les sons de la nature s’amplifiaient étrangement au fur et à mesure qu'Ever parlait. Key en était totalement désintéressée. À la seconde même où Ever prononça le mot "attitude", Key décocha la case attention et se reporta au reste de son entourage. Les animaux et autres bestiaux étant bien plus intéressants que les paroles d'Ever. Après tout c'était ça. Elle ne supportait en rien le fait que la seule preuve de gentillesse qu'elle puisse émettre à l'égard d'une autre personne puisse être entravé par l'impolitesse et l'incompréhension d'autrui. Elle en revint vexée, plus par l'ignorance d'Ever que par ses dires. Sa voix, d'ailleurs, approchait bientôt le lointain écho lorsque Key dirigea ses pattes vers un tronc d'arbre perforé sauvagement. Elle avait aperçu quelque chose bouger, par là bas. Et en s'approchant, la chose devint de plus en plus net. C'était une hermine qui, malgré cette saison excessivement chaude, avait revêtu sa fourrure d'hiver. Elle était blanche et, ainsi, facilement repérable dans l'obscurité dans laquelle elle s'était nichée. Adorable, cet animal était adorable. Key tendit sa main d'une couleur métissée, contrairement à celle d'Ever, vers la bête. Elle arrêta son avancée à hauteur de son museau pointue, mais sans pour autant toucher l'hermine. Accroupie, le bras tendu, et le visage attendri par la frimousse de cette minuscule bestiole, Key avait l'air d'une enfant qui venait d'apercevoir un chaton au coin de la rue. Et elle attendait patiemment que l'hermine fasse une preuve pacifiste, qu'elle accepte de coopérer avec la main fine de la jeune fille. Il ne fallait jamais brusquer un animal, ce sont eux qui viennent à vous, et non pas vous qui venez à eux. Au bout de quelques secondes, l'hermine se décida a renifler le bout des doigts de Key, puis à nicher sa tête au creux de la paume. Key sourit légèrement, et avec le dos de son index, caressa la petite tête de l'hermine. Elle était si jolie… L'envie de la garder se manifesta dans l'esprit de Key, mais il ne fallait pas vraiment brusquer les affaires. Un animal sauvage se doit de vivre dans la nature. Sauf si blessures ou troubles chez la bête ils y avaient, auquel cas elle se devait de la prendre avec elle.

*Une autre fois.*
Pensa-t-elle mélancoliquement. Puis elle se rappela de son interlocutrice qui bavardait toujours gaiement, croyant, certainement, éperdument que Key l'écoutait. Il fallait tout de même la ravir, et aller se replonger dans le breuvage de ses paroles compliquées mais burlesques. Elle remarqua tout de même que cette jeune fille était relativement perspicace, et qu'ainsi, elle devina le curieux regard que Key apportait à son insigne. Elle ne savait pas comment elle s'était retrouvée préfète ? Eh bien. Voilà qu'elles avaient malgré tout une chose commune à partager en dépit de leur différence sanguine. Elle eut un léger sourire. Pas un rictus méprisant. Pas de pointe ironique, cynique ou sarcastique au coin de ses lèvres. Un simple sourire franc mais toute fois aussi glacial que le reste de sa personne.
Lorsqu'Ever eut achevé son monologue dont Key n'avait absolument rien écouté, elle questionna banalement l'année de promotion dans lesquelles elles étaient regroupées. D'un simple hochement de tête, Key répondit que oui. Seul les cinquièmes années avaient le droit, que dis-je, l'honneur de siéger sur le "trône des préfets". Bien qu'ils n'avaient pas de trônes. Quoiqu'il en soit, Key trouva un deuxième point commun. Toujours aussi banal.
Elle n'était pas grandement causante, cette fois-ci. Pas vexée mais juste sans voix et l'inspiration affichait son point zéro quant à trouver un sujet de bavardages, ou simplement d'insultes envers les sang de bourbes. Elle trouvait cette jeune demoiselle forte d'esprit, de caractère, et était très impressionnée de la voir converser avec autant de naturel face à un petit démon. De nouveau, Key eut un hochement de tête approbateur, alors qu'aucunes paroles ne s'étaient dîtes depuis plus de dix secondes. Et dix secondes dans le silence, croyez-moi, cela passe rarement vite. Au moment même où Key allait reprendre la tête de la conversation, elle sentit une chose velue et froide se glisser délicatement le long de sa cheville. Avec un léger sursaut, elle recula d'un pas et regarda à ses pieds. L'hermine était revenue vers Key. Drôle de bestiole mais tellement attendrissante. Key s'accroupit de nouveau pour cueillir la petite frimousse fragile et sentit sous ses doigts que la frêle bête tremblait de toute son âme. Elle était gelée. Ce qui surprit Key le plus, c'était qu'elle sentait ce froid, elle qui n'avait jamais rencontrée plus glacial qu'elle. Son coeur de glace avait fondue pour cette ravissante hermine à la queue panachée qui se terminait en pointe noire. Son coeur de pierre s'était craquelé pour la bouille adorable de la bête. Un véritable coup de coeur, oui. Key la porta contre sa poitrine et l'enveloppa avec sa manche pour la réchauffer un minimum. Peut-être allait-elle pouvoir avoir un animal à elle, rien qu'à elle, et gratuitement, qui plus est ! En définitive, cette soirée ne se portait pas si mal que ça. Elle reporta ses yeux une énième fois sur le visage pâle d'Ever et annonça, miraculeusement, d'un ton des plus doux
« Elle est choute, cette bête. » Grande nouveauté dans le monde des sorciers. De la bouche de Key était sortie une critique positive. Elle même en était toute époustouflée. « Au fait, je m'appelle Key. Détail sans importance mais tout de même… »
Elle sourit de nouveau franchement et berça l'hermine docile. Un nom s'imposait pour pouvoir désigner et aucun autre prénom ne vint à l'esprit que celui de Jilc. Désormais, Key aurait une hermine nommée Jilc. C'était tout simple, tout con, mais à valeur sentimentale élevée. L'absence de parole n'invitait pas à penser que Key avait en quelque sorte changée sur un coup de tête. D'un moment à l'autre, le magma en fusion lui servant de cerveau pourrait s'éveiller et écorcher vif la première personne. Mais le calmant le plus efficace semblait être Jilc.
Évasive, et trop rêveuse, oui. Key était de ceux qu'on appelait "lunaire". Non, elle n'était pas une louve garou. Simplement constamment en pleine rêverie, et aussi incertaine que les marées.


« Cela dit je ne vois toujours pas de quel sang tu es. Tu sais, tu me parais être assez sympathique au final mais la curiosité m'empêche de te parler sans me questionner en arrière. Sang mêlé, ou de bourbe ? Hein ? C'est futile pour toi mais important pour moi. Bien sûre l'importance que me procure ton rang t’est bien égal. C'est complètement idiot de dire ça. Mais sait-on jamais. »

Elle manquait irrémédiablement de tact mais ne se voyait en aucuns cas mal à l'aise. Il y avait tout un tas d’arrières pensées, peut-être prémédités, qu'occasionnait cette question persistante. Et Key n'en avait pris aucune conscience. Ever pensait peut-être ne pas divulguer son rang dit "impur" pour ne pas être détestée d'avance de Key ? Mais non. C'était bien trop stupide. Soyons réalistes. Qui voudrait ne pas être détesté d'une personne détestable ? Une fraction de seconde après, elle prit conscience de ses idées là. Mais elle ne voyait toujours aucunes gènes dedans. Elle aurait voulu retirer ce qu'elle venait de dire, mais on n’efface pas les paroles d'un coup de baguette magique. Et de plus, elle désirait savoir. Alors au diable les stupidités en arrière.

_________________
- Simple balade -  [Ever?] 7ae631715376d6
~ The Dark Lord is approaching. ~
The Rebellion begins. You will loose..everything.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




- Simple balade -  [Ever?] Empty
MessageSujet: Re: - Simple balade - [Ever?]   - Simple balade -  [Ever?] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
- Simple balade - [Ever?]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wargame spatial simple
» RP de la joyeuse balade
» [La balade des Nains] Nain Dain Pied D'acier - Bifur - Dwalin
» [RP] L'improbable balade de Pearl et Scarificare
» Balade des gens heureux [facebook]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Parc de Poudlard :: Lac-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser